vendredi 23 janvier 2015

Déjà 2015 !

Bonjour !

Ce blog est en sommeil depuis quelques temps, mais, c'est promis, je le ranimerai dans les semaines à venir, et ressusciterai ce projet de jeu de rôle antédiluvien.

En attendant, puisqu'il n'est pas trop tard, je vous souhaite une excellente année 2015, prospère et heureuse...

A très bientôt !

lundi 21 janvier 2013

De 2012 à 2013...

Pour commencer, je vous souhaite une bonne année 2013 ! Ce blog fut complètement silencieux en 2012, j'essaierai de corriger cela pour cette année, en remettant ce bon vieux projet sur les rails...

En ce qui concerne mes autres projets de jeu de rôle, notamment ceux dont je vous ai entretenu ici sur la période 2010-2012 :
  • J'ai laissé tomber mon projet de VF de Sufficiently Advanced dont je vous avais parlé ici début 2010
  • En revanche, je me suis lancé sur des projets de traduction de deux rétro-clones : 4C System (clone de Marvel Super Heroes) et ZeFRS (clone de Conan). Ce deux projets devraient se poursuivre en 2013, j'en cause sur le Forum Casus NO, respectivement et .
  • J'ai également mis en route un projet d'univers post-apocalyptique lovecraftien pour Basic Fantasy : Empire of the Ebon Throne (rédigé en anglais), plus de détail sur le forum Casus NO.
  • Je viens de remettre en ligne mon site web http://philippe.tromeur.free.fr/ que j'étofferai bientôt mais sur lequel vous pouvez actuellement retrouver mon vieux René (le jeu de rôle romantique) et mes 53 JdR-en-1-page réalisés hebdomadairement en 2008.

2013 sera certainement une belle année pour le jeu de rôle, avec pour commencer une belle nouvelle apprise ces jours-ci : la traduction en français de l'excellent rétroclone d'AD&D1, OSRIC. Une version bêta est déjà disponible sur ce fil du forum Dragonsfoot.


Sinon, à titre personnel, 2012 a été une année de remise en forme, avec notamment une perte de poids dont j'avais bien besoin (je suis descendu de 116 à 89 kilogrammes pour l'instant). Suite en 2013 également...

A suivre, pour d'autres nouvelles du JdR ... et des mondes antédiluviens !

mercredi 28 décembre 2011

Les clones de Dungeons & Dragons

Dungeons & Dragons (D&D), connu en France sous le nom Donjons & Dragons jusqu'en 2000, est le premier jeu de rôle et toujours le plus populaire, depuis sa naissance en 1974. La version des années 70, simpliste et brève, est connue sous le pseudonyme d'Original Dungeons & Dragons (OD&D). Dès la fin des années 70, OD&D laissa sa place à deux branches distinctes :
  •  une version cumulant de nombreuses règles avancées dans de gros tomes : AD&D (Advanced Dungeons & Dragons) ;
  •  une version volontairement simplifiée en boîtes : BD&D (Basic Dungeons & Dragons), ou BEMCI d'après le nom des boîtes de règles (Basic, Expert, Master, Companion, Immortal) ou simplement BX pour les 2 premières boîtes.

AD&D connut une 2e édition dans les années 90, tandis que BD&D fut peu à peu abandonné, connaissant néanmoins dans cette période sa version la plus complète sous forme d'un tome nommé Rules Cyclopedia.

En 2000, parut D&D3, mettant fin à la distinction BD&D / AD&D. Ce nouveau système bouleversa également certains grands principes du jeu, introduisant par exemple un système de compétences (absent ou optionnel auparavant), un système de dons (avantages techniques)... Plus important, ce système fut publié sous une licence OGL (Open Gaming Licence) autorisant des éditeurs tiers à publier librement des suppléments pour le jeu, voire à recycler la plus grande partie du texte du jeu.

Originellement prévue pour que des éditeurs tiers publient des aventures pour D&D3, l'OGL eut des conséquences inattendues, plusieurs éditeurs y faisant appel pour publier des jeux de rôles complets ! Certains de ces jeux exploitèrent même des licences assez fameuses : Conan, Loup Solitaire, World of Warcraft...

En 2004 parut Castles & Crusades, un jeu supprimant la plupart des complexités de D&D3 (compétences, dons...) pour retrouver la simplicité des anciennes éditions, et une compatibilité avec AD&D1.

En 2006, parut Basic Fantasy : partant de Castles & Crusades, Chris Gonnerman en retravailla les règles et le texte pour obtenir un jeu très semblable au Basic Dungeons & Dragons (BD&D) des années 80, version BX.

Basic Fantasy fut rapidement suivi d'OSRIC qui reproduisait les règles de la version avancée de Donjons et Dragons des années 80 (AD&D1). Parallèlement à cela, Daniel Proctor créa Labyrinth Lord, un jeu qui se veut encore plus fidèle à BD&D que ne l'est Basic Fantasy. Matthew Finch, initiateur du projet OSRIC, en confia les rênes à Stuart Marshall et se consacra  ensuite au projet Sword & Wizardry, une reproduction des toutes premières éditions de Dungeons & Dragons des années 70 (OD&D).

Bien d'autres clones parurent ensuite, qu'il s'agissent de rétroclones (reproductions fidèles de JdR anciens, tel Labyrinth Lord) ou quasi-clones (variantes proches de JdR anciens, tel Basic Fantasy). Citons notamment :
  • Dark Dungeons, un rétroclone de la Rules Cyclopedia de BD&D, ou sa variante Darker Dungeons, quasi-clone aux règles uniformisées et modernisées ;
  • Dungeon Crawl Classics, un quasi-clone par l'éditeur réputé Goodman Games ;
  • Mutant Future, une variante post-apocalyptique de Labyrinth Lord.

En 2008, parut D&D4 qui ne bénéficiait plus de la licence OGL mais d'une licence beaucoup plus restrictive, que relativement peu d'éditeurs choisirent de suivre. Un grand éditeur, Paizo, choisit même de poursuivre la publication d'aventures pour D&D3. Les règles du jeu étant devenues indisponibles, ils décidèrent d'en éditer leur propre variante, Pathfinder, qui rencontre toujours un grand succès commercial.

Bref, si aujourd'hui vous voulez jouer à "Donjons et Dragons" avec une version disponible, de multiples possibilités s'offrent à vous :
  • utiliser la version actuelle du jeu, D&D4 (actuellement plus éditée en France) ;
  • utiliser Pathfinder, une version complète et complexe, mais avec des publications très régulières en anglais comme en français, notamment d'excellentes aventures ;
  • utiliser un clone des anciennes éditions, d'autant plus que c'est généralement gratuit (en pdf). Parmi ceux-ci, signalons Portes, Monstres et Trésors qui est une VF de Labyrinth Lord, ou Epées & Sorcellerie, un quasi-clone inspiré de OD&D. Mes préférences personnelles iraient actuellement vers Basic Fantasy et OSRIC, mais ils sont en anglais.
Dungeons & Dragons existe en de multiples versions ; il y en a pour tous les goûts !


Liens
Illustrations
Couvertures de la Rules Cyclopedia, de Basic Fantasy et de Portes, Monstres & Trésors.

    mardi 29 novembre 2011

    Touranisme et héritage de l'Empire Ouïghour

    Ouralo-altaïque est un adjectif décrivant des familles de langues de type agglutinantes réparties sur la plus grande partie de l'Eurasie, de la Hongrie à la Yakoutie, et par extension les différents peuples parlant ces langues. La répartition de ces langues s'explique historiquement par les migrations et invasions au fil des siècles, par des peuples de cultures nomade au départ, ayant souvent fondé des civilisations durables.

    Mais qu'est-ce qu'un peuple exactement ? Est-il défini par une langue, une ethnie, un territoire ? Le flou autour de cette notion a permis le succès d'idéologies unificatrices cherchant à raviver un sentiment d'appartenance à une vaste culture commune, notamment le Panturquisme et le Touranisme.

    Le Panturquisme professe une unification des peuples de langue et de culture turque. Il s'est développé dans le plus puissant des pays turcs, la Turquie, revendiquant des territoires en Asie centrale et orientale, y compris le pays des ouïghours (aujourd'hui inclus dans la Chine). Au début du XXe siècle, cette idéologie fut la base du mouvement des Jeunes Turcs de sinistre mémoire, en raison du génocide arménien qu'ils ont planifié. Mustafa Kemal Atatürk, fondateur de la Turquie, combattit les aspects les plus extrémistes de cette idéologie, qui subsiste encore aujourd'hui, chez certains partis nationalistes, souvent combinées à l'islamisme. Mais il a eu des conséquences plus pacifiques, comme les échanges culturels, politiques et commerciaux entre ces territoires de culture commune.


     Le Touranisme est une idéologie professant l'unification de tous les peuples touraniens, cette expression recouvrant tous les peuples de langue ouralo-altaïque, y compris lorsque la classification de ces langues est douteuse (aïnou, coréen, japonais...). Certains adeptes du Touranisme vont encore plus loin en supposant que d'anciennes langues méconnues faisaient partie de cette famille, comme le scythe (pourtant une langue Iranienne) ou le sumérien... Cette idéologie est surtout professée par certains groupuscules hongrois, et se base sur des hypothèses contestables, contrairement au Panturquisme qui a un fondement linguistique évident.

    James Churchward lui-même était fasciné par ces hypothèses, qu'il avait intégrées dans ses théories sur le monde antédiluvien. Pour lui, les premiers colons de Mu qui avaient colonisé les autres continents étaient les Ouïghours qui s'étaient installés en Asie il y a plus de 300 000 ans, avant d'essaimer sur la plus grande partie de l'Eurasie. Et, notamment, les Aryens étaient des descendants directs des Ouïghours... Même s'il avait une vision peu flatteuse des Aryens, selon lui responsables de l'éradication de l'héritage de Mu, cela signifie tout de même que les Touraniens ont forgé notre civilisation actuelle ! Nous en reparlerons, Jack Chuchward revient régulièrement sur ce sujet dans son blog et ses podcasts...



    Liens
    (fr) Article Wikipedia sur le Panturquisme
    (en) Site http://www.hunmagyar.org/ sur le Touranisme

    Images
    - Drapeau du Turkestan-Oriental (pays ouïghour, appelé Xinjiang par la Chine)
    - 2 cartes des peuples touraniens, issues du site http://www.hunmagyar.org/
    - Carte de l'Asie antédiluvienne, par James Churchward

    mardi 22 novembre 2011

    Patrick Swayze et le secret des mégalithes


    Saviez-vous que Patrick Swayze était originaire de Bretagne, et plus précisément de Lampaul-Plouarzel dans le Léon (Nord Finistère) ?

    Lui-même sans doute ne le savait pas, mais ce court-métrage humoristique de notre association brestoise Vacuus dévoile des aspects inconnus de la vie de l'acteur américain, et notamment comment sa famille est impliquée dans l'installation des mégalithes en Bretagne, particulièrement les alignements de Carnac.

    Des révélations fantaisistes qui, nous l'espérons, vous amuseront !

    mardi 15 novembre 2011

    La Nation Washitaw, héritière autoproclamée de Mu

    Le panafricanisme est sans doute la famille la plus vivace des différentes théories d'histoire alternatives, cherchant à raviver la fierté de la civilisation noire, souvent en réécrivant l'histoire. Mais il a aussi des variantes surprenantes, comme la théorie des paléo-américains noirs, parfois appliquée aux Olmèques, et à d'autres peuples d'Amérique : Washitaw, Jamassee, Califunami...

    Une théorie particulière, prisée de l'Empire de Washitaw (un groupuscule séparatiste de noirs américains), mêle cette théorie avec celles de James Churchward, créant notamment le néologisme Muurish, basé sur Mu et sur Moorish ("Maures"), que je traduis par la néologisme Muure. Voici ma traduction intégrale d'une lettre ouverte de leur ministre de l'éducation. Les passages en caractère gras sont soulignés par moi.


    Il y a plus de 11.500 ans, avant les Etats-Unis, avant l'Empire Britannique, avant la prétendue "découverte" de "l'Amérique" par Colomb, avant l'Âge Sombre de l'Europe, avant les naissances de Mahomet et Jésus, avant les empires romains et grecs, avant que le roi Toutankhamon ne fut une lueur dans l'oeil de sa mère...
    Il existait une civilisation dans le "Nouveau Monde", connue sous le nom d'Uaxashaktun (Empire Washitaw) de Dugdahmoundyah.. C'est pour cette raison et d'autres que notre peuple washitaw fut reconnu comme le "plus ancien peuple autochtone sur Terre".

    Uaxashaktun (Empire Muure Washitaw) est la nation souveraine et indépendante la plus ancienne du monde, reconnue par la "Conférence Décennale des Peuples Autochtones" des Nations Unies, en 1993 à Genève en Suisse, et réaffirmée dans notre discours formel au Groupe de Travail des 23-27 juillet 2001 à Genève. En tant que Washitaw, descendants des premiers humains de la Terre, nous déclarons notre souveraineté individuelle et collective, ancienne et autochtone, sur tous les corps individuels, étatiques, nationaux ou souverains, et sur le monde en général. Dans notre déclaration solennelle comme peuple de Mu, nous ne demandons pas une "permission ou approbation", mais simplement le respect et la reconnaissance, comme le demande la Force Spirale de la Mère de Toute Création. Nous sommes une "tribu spirituelle" vivant sous la protection de la Créatrice. Tous ceux qui offensent les descendants des Anciens offensent également la Présence de l'Omnipotente. Ceux qui violent nos Lois Sacrées d'Amour, Vérité, Paix, Liberté et Justice, en subiront les conséquences sur des générations.

    Les Etats-Unis d'Amérique actuels, état fédéral différent de la corporation originale des 13 colonies (seul élément de légalité des USA, bien que basé sur le document douteux d' "acquisition de la Louisiane") est un système statutaire "qui a peu fait, sinon dérober leurs libertés à ses propres citoyens, les garder sous contrôle, et les maintenir dans la peur de leur propre gouvernement."
    Malgré les falsifications de l'Histoire, de nombreux érudits et personnes de bonne volonté se sont aperçu, et continuent à s'apercevoir, de l'essentiel du mal suprême et des turpitudes entachant les pages de l'histoire des Etats-Unis. Les Archives Nationales et de nombreuses autres références contiennent des informations témoignant d'une Vérité non-imprimée dans les ouvrages que nous lisons et dont sont nourris nos petits-enfants. Par exemple dans un cas de 1848 étudié par la Cour Suprême, Henri Turner contre les Etats-Unis conclut que "... la Bande Neutre (2,961,983.5 acres de terre) n'appartient pas aux Etats-Unis et n'en fait pas partie". Un autre exemple est que l'Acquisition de la Louisiane inclut "les rues de la Nouvelle-Orleans et une barraque militaire", et pas tout le territoire réclamé et noté dans les livres.
    Bien que principalement "entreprise juive" (par les envahisseurs hébreux ou Européens Khazars, pas les israélites qui étaient tous des juifs noirs), la méthode de capture des Slaves (plus tard nommés "esclaves") devint une "stratégie" utile pour réclamer et voler des terres dans les Amériques. Ce système fonctionna bien car il fut accompli dans deux buts : (1) voler la terre d'aborigènes noirs aux cheveux crépus et (2) forcer les humains à un travail organisé et gratuit (comme les systèmes pénitentiaires actuels). Cette tromperie, cette "prestidigitation", fonctionna si bien, qu'elle inspira la principale stratégie de propagande de tous les temps : laisser les gens croire à ce qui apparaît vrai (mais qu'un examen approfondi révèle comme mensonge). Le monde n'est que partiellement conscient de cette campagne de "Grand Mensonge" digne d'Hitler ; plus grande menace, les meurtres au nom du "virus du SIDA" sont sans doute le plus "Grand Mensonge" de l'histoire humaine ! Cependant, les peuples du monde sont "motivés" avec succès à NE PAS VOIR la Vérité ! A moins que plus de personnes ARRÊTENT DE CROIRE CES MENSONGES, il sera trop tard pour arrêter les meurtres par millions, dans le pays et ailleurs. Aux Etats-Unis, la cible est maintenant les "membres de l'église noire". Le Gouvernement a financé des "programmes" pour kidnapper des gens sous prétexte de tests contre le SIDA. Vous-êtes vous déjà demandés "Comment comptent-ILS réduire le population mondiale de 50% d'ici l'année 2020" ? Un nombre croissant d'individus éclairés réalisent le sérieux de leurs totales asservissement et isolation, en apprenant la vérité derrière le règne du gouvernement des Etats Unis corporatistes.
    A cause de ce dilemme, de nombreux individus avides de liberté ont cherché des moyens alternatifs de gagner une immunité souveraine. Nous, Washitaw, sommes des amoureux de la liberté proclamant nos droits inaliénables et notre immunité souveraine envers les Etats-Unis corporatistes. En tant que peuple de paix et d'amour, la Nation Washitaw souhaite une reconnaissance de notre STATUT DIPLOMATIQUE par tous les corps souverains signataires ou promoteurs de l'accord international connu comme Convention de Genève.


    Histoire de la Nation Washitaw
    Notre Nation Washitaw est un corps souverain d'autochtones amoureux de la liberté, qui ont vécu dans le monde entier et spécifiquement sur le continent "nord américain" durant des milliers d'années. Nous étions là longtemps avant que Colomb "découvre le Nouveau Monde". Nous, peuple washitaw, qui avons toujours été guidés par une lignée d'Impératrices, sommes connus comme les "Bâtisseurs de Tertres". Preuves en sont les centaines de tertres artificiels à travers le continent, particulièrement dans le sud profond. Notre ancien territoire couvre la plus grande partie du continent "nord américain", avec de nombreuses preuves récemment découvertes dans la région de la soit-disant "Acquisition de la Louisiane".


    Libérer le pays
    Dans l'effort de reconnaître que ce pays ne peut vraiment appartenir qu'à la Créatrice, notre Impératrice réaliste qu'Elle est utilisée par la Créatrice comme instrument pour protéger le pays et le maintenir libre et intact pour tous ses habitants. Ses recherches administratives à travers le temps l'ont menée à découvrir que de nombreuses prétentions à "posséder" le pays n'ont que peu de fondement. Son intérêt à libérer le pays est que tout les Washitaw, toute tribu, tout peuple et toute nation peut avoir son pays, sur laquelle ils peuvent se gouverner eux-mêmes.


    Récupérer le pays
    L'Impératrice de la Nation Washitaw est une héritière vivante des terres d'Uaxashaktun (Empire Washitaw). Pendant plus de 30 ans, Elle a combattu l'état de Louisiane et les Etats Unis Corporatistes (presque seule) pour récupérer cette terre illégalement annexée. En 1992 l'état de Louisiane a rendu une portion de nos anciennes terres, quelques 68,883 acres, maintenant nommée Washitaw Même. Achetez "Return of the Ancien Ones" $50.00 (port compris) auprès de : Ministry of Education, c/o P.O. Box 4277, Inglewood, U.S.A. Postal Code 90309-4277. Washitaw Même n'est pas en Louisiane. Le nord de la Louisiane est dans Washita Même, une nation et un pays par elle-même, sans attachement d'aucune sorte aux USA corporatistes. Chaque année le 19 juillet la Nation Washitaw célèbre la récupération partielle de nos anciennes terres.


    Autonomie
    L'Impératrice a un titre de noblesse en tant que chef d'une famille royale régnante et légitime de cette nation ancienne. Elle soutient l'autonomie et la souveraineté de la nation, conduite complètement "par le peuple et pour le peuple", un concept que le corps dirigeant des USA a apparemment oublié depuis longtemps. Les Nations Unies et la Cour Mondiale ont des lois anciennes interdisant les gouvernements étrangers sur des terres souveraines/autochtones. L'Impératrice demande donc aux agences fédérales, statuts et lois des US de reconnaître nos terres anciennes, et d'accorder une "immunité diplomatique" à tous les citoyens washitaw. Son but est de permettre à tous les citoyens de cette terre souveraine l'opportunité de vivre en étant exemptés de taxes foncières, taxes fédérales, intérêts bancaires, taxes sur le revenu, taxes locales, cotisations de sécurité sociale, et numéro d'immatriculation fiscale, mais avec la responsabilité de s'auto-gouverner sous les lois de d'Amour, Vérité, Paix, Liberté et Justice. Son objectif est que les nations du monde, y compris les Etats-Unis corporatifs d'Amérique, reconnaissent notre immunité souveraine envers les lois et statuts des US, et accordent leur respect aux washitaw, où qu'ils voyagent sur cette planète. Notre tâche reste d'éduquer les citoyens watishaw et du monde entier, concernant notre ancien héritage et notre présence autochtone sur la face de cette Bonne Terre.


    Reconnaissance internationale
    L'Impératrice et ses délégués ont voyagé jusqu'à Genève... En 1993, la demande de la Nation Washitaw fut reçue à l'égal d'un corps souverain et fut officiellement enregistrée sous le numéro 215/93 dans le registre des Peuples Autochtones des Nations Unies (en tant que "Plus ancien peuple autochtone sur Terre").


    Instruments nationaux
    La reconnaissance par la Cour Mondiale et les Nations Unies est essentielle pour démontrer la souveraineté légale et gouvernementale de nos instruments nationaux et internationaux. La citoyenneté dans la Nation Washitaw doit être déclarée. C'est la seule étape nécessaire, où que vous soyez nés physiquement. Une "Déclaration" acceptée constitue votre intégration légale dans la Nation Washitaw, en tant qu'être humain citoyen, de chair et de sang. L'acceptation de votre "Déclaration" vous ouvre de plus l'opportunité de volontairement participer aux autres services, traditions, croyances et programmes de Washitaw.


    Indiens ou autochtones
    Nous, les Washitaw, nous proclamons "autochtones". "Indiens" est un mot fédéral, forgé par Colomb qui pensait avoir atterri en Inde, alors qu'ils se trouvait sur la terre washitaw ! Aujourd'hui ce mot désigne un citoyen des US fédéraux. Autochtone signifie que ce peuple a un droit à la souveraineté sur ses terres, et que toute tribu, peuple, ou nation prétendant au statut d'autochtone soit reconnu et protégé par les nations du monde, par un ensemble de lois internationales reconnaissant leurs droits spéciaux accordés aux lois universelles d'Amour, Vérité, Paix, Liberté et Justice. Par notre déclaration washitaw, nous avons officiellement quitté "l'Union des Etats" et ne faisons plus partie des soit-disant Etats-Unis d'Amérique. Les Washitaw croient en l'égalité de tous les gens, quelle que soient leurs race, principes, couleur, sexe ou croyances personnelles. La Nation Washitaw est faite de la communauté mondiale, incluant toutes les races. Nous croyons que nous sommes le peuple original de la Créatrice, "Pères et Mères" de tous les peuples civilisés de la Terre. En tant que noirs aux cheveux crépus, nous pouvons produire toutes les autres races ; alors qu'aucune race ne peut produire des individus noirs, hormis les femmes et hommes noirs. Notre origine Washitaw fait de nous les gardiens de cette Bonne Terre. Ainsi, notre passion est d'aimer et protéger.


    Au nom de nos ancêtres, des "Anciens", et du credo washitaw d'Amour, Vérité, Paix, Liberté et Justice, j'accueille votre Amour au nom du "plus ancien peuple autochtone de la Terre" et de Son Altesse Impériale Verdiacee "Tiari" Washitaw-Turner Goston El-Bey. 

    Dr. Henry L. N. Anderson El-Bey, Ministre de l'éducation,
    Uaxashaktun (Empire Washitaw) de Dugdamoundyah


    Voici la réponse video (en anglais) que Jack Churchward, arrière-petit-fils de James Churchward et vibrant promoteur de ses oeuvres, a consacré à cette théorie. Il y contredit la théorie du Muurish Empire Washitaw en se basant sur les écrits de Churchward : les négroïdes (autres que les mélanésiens) ont migré vers l'Afrique en passant à travers l'Amérique du Sud, et ne se sont pas installés sur le continent (du moins, pas au nord). Par la même occasion, Jack Churchward dénonce l'usage abusif des théories de son bisaïeul par un groupuscule souvent extrémiste dans son discours.


    Image
    - Drapeau de l'Empire Washitaw

    Lien
    (en) Article Wikipedia sur la nation Washitaw

    lundi 14 novembre 2011

    Le troisième oeil

    Le troisième oeil est une fameuse figure ésotérique, symbolisant la conscience de soi, l'éveil à la spiritualité, voire des perceptions extra-sensorielles. Mais il s'agit également d'un phénomène biologique avéré.

    Ce troisième oeil existe physiquement chez plusieurs batraciens et reptiles (particulièrement chez les jeunes sphénodons), même s'il n'existe plus qu'à l'état de vestige chez les mammifères et oiseaux.

    Chez certains reptiles et batraciens (cf la photographie), le 3e oeil est visible sous le forme d'une petite écaille grise translucide (foramen pariétal), entre les deux yeux latéraux ou derrière la tête. Il est capable de percevoir des variations de lumière ou un mouvement, ce qui lui permet, par exemple, de réagir rapidement à l'attaque d'un oiseau. Cette perception de lumière permet également de régler le rythme biologique de l'animal ; le 3e oeil continue à remplir ce rôle chez les oiseaux.

    Chez les mammifères dont l'homme, cet oeil s'est atrophié et rétracté dans le cerveau, devenant ce que l'on appelle la glande pinéale (ou épiphyse). Désormais aveugle, la glande a gardé quelques fonctions liées au rythme biologique, notamment comme productrice de mélatonine, l'une des hormones réglant le sommeil. Elle a également une certaine importance dans le déclenchement la maturité sexuelle.

    Connue depuis l'antiquité (Gallien au IIe siècle), la glande pinéale a souvent été considérée comme l'oeil intérieur de l'homme. Descartes en a fait le siège de l'âme humaine, par où elle perçoit le matériel. Cette interprétation, fidèle à la tradition ésotérique et reflet d'une certaine vérité biologique, sera évidemment recyclée dans Le règne de Mu, où l'épiphyse aura un grand rôle dans la maîtrise des pouvoirs psychiques !

    Lien
    - Article Wikipedia sur le 3e Oeil (biologique)
    - Article Wikipedia sur le 3e Oeil (ésotérique)

    Illustrations
    - Grenouille-taureau, image issue de Wikipedia
    - Schéma de Descartes, libre de droits

    jeudi 10 novembre 2011

    Immortels, Titanomachie et Evhémérisme

    Très bientôt au cinéma, nous verrons Les Immortels (Immortals), le dernier film de Tarsem Singh, le réalisateur indien des ultra-esthétiques films The Cell et The Fall. Il sort ce 11/11/11 aux USA, et le 23/11/11 en France. Il raconte la lutte des humains contre le tyran Hypérion, menée par le héros Thésée aidé par les dieux.

    Dans ce film, Hypérion (joué par Mickey Rourke) semble être un humain, présenté comme le roi d'Héraklion, capitale actuelle de la Crète. Quelques ronchons crient déjà à l'hérésie, mais à mon avis à tort. Il s'agit tout simplement d'une interprétation créative des théories évhéméristes.



    Dans la tradition, Hypérion est l'un des Titans, c'est à dire l'une des divinités dont le règne a précédé celui des dieux olympiens. Le Titan Cronos fut détrôné par trois de ses fils : Zeus, Poséidon et Hadès. Il s'ensuivit une guerre entre les Titans et les jeunes dieux rebelles, aidés par les Cyclopes et Hécatonchires, autres enfants des Dieux Primordiaux (comme les Titans). Suite à cette guerre, la Titanomachie, les Titans furent enfermés dans les cavernes du Tartare, ou subirent d'autres punitions, tel Atlas condamné à porter le monde.

    Quelques Titans furent épargnés :
    - Les Titanides (femmes) : Mnémosyne, Phébé, Rhéa, Théia, Thémis et Téthys
    - Océan, qui aida les rebelles
    - Hypérion, dans certaines versions de la légende
    - Quelques Titans de 2e génération : Prométhée, Épiméthée, Styx...

    Suite à la Titanomachie, les dieux olympiens eurent à subir quelques vengeances des Titans ou de leur famille, comme la Gigantomachie : Gaïa (mère des Titans) envoyant ses autres fils, les Géants, affronter les dieux... Cette vengeance des Titans, ou plus généralement des dieux primordiaux envers leurs jeunes successeurs, ont inspiré d'autres légendes et oeuvres de fictions, comme Le Choc des Titans (version de 1981), le jeu vidéo Titan Quest, etc. Ces histoires puisent certainement dans un fond légendaire indo-européen, comme le prouvent des légendes semblables d'autres mythologies : Irlandaise (Fomoires et Tuatha Dé Danann), Nordique (Géants et Ases), Hindoue (Asura et Deva)...

    Mais alors, c'est quoi cette histoire d'évhémérisme dont je parlais plus haut ? Il s'agit d'une théorie nommée d'après le mythographe Évhémère (4e siècle avant JC), consistant à identifier les dieux à des humains héroïques, dont la vie aurait inspiré la mythologie. D'autres auteurs ont travaillé dans cette optique, comme le fameux Diodore de Sicile (1e siècle avant JC), et bien entendu les différents auteurs chrétiens, trouvant ainsi le moyen de réconcilier leur religion monothéiste et le légendaire antique. Les différentes légendes irlandaises documentées par des moines, sont un exemple fameux d'évhémérisme.

    Mais revenons à Hypérion... La tradition évhémériste, via Diodore de Sicile, fait d'Hypérion un mortel, devenu roi de l'Atlantide. Or, certains auteurs identifient la Crète à l'Atlantide... Il est donc logique de faire d'Hypérion le roi d'Héraklion (et donc de Crète). De ce point de vue, le film semble mêler évhémérisme et mythologie plus classique, on verra si le mélange prend bien...

    Nous réécrirons sans doute bientôt un article après avoir vu le film ; a priori il se rapproche des préoccupations du présent blog, traitant des temps antédiluviens ou anciens, et de leur traitement par la fiction (surtout lorsqu'il est original). De plus, le film a l'air visuellement très intéressant, avec les costumes délirants et des couleurs éblouissantes !

    Liens
    (fr) article Wikipedia sur Hypérion
    (fr) article Wikipedia sur l'évhémérisme

    Illustrations
    - Affiches officielles : Les Immortels (Arès et Hypérion)
    - Affiche officielle : Le Choc des Titans (1981)
    - La bande annonce VF officielle

    mardi 25 octobre 2011

    Le Zermatisme de Szukalski

    Stanisław Szukalski (1893–1987) était un peintre et sculpteur polonais qui a surtout travaillé aux Etats-Unis. Comme les autres artistes polonais du mouvement Szczep Rogate Serce (la tribu du coeur cornu) qu'il fonda en 1929, il cherchait son inspiration dans l'histoire païenne slave.

    Il avait développé sa propre théorie de la préhistoire humaine, qu'il avait dénommée le Zermatisme. Comme celle de James Churchward, cette théorie postulait que l'humanité était originaire de l'Océan Pacifique.

    Pour lui, les derniers survivants du Déluge vivaient sur l'Île de Pâques, à partir de laquelle ils se répandirent sur la Terre entière. Tous les langages humains sont issus de leur langue, la protong.

    Durant sa longue histoire, l'humanité se confronta aux Yétis qui cherchèrent à la dominer. Pire encore, les Yétis s'accouplèrent aux humains... Les différents monstres dépeints dans diverses oeuvres d'art, comme les satyres grecs, sont les résultats de tels accouplements.

    Aujourd'hui encore les Yetisyny (hybrides) sont présents dans l'espèce humaine, sournoisement. Criminels, politiciens, communistes, tribus dégénérées ... sont là, prètes à reprendre le pouvoir ! On les reconnaît à diverses caractéristiques physiques : longs bras, nez épaté...

    Le Zermatisme est exposé dans un ouvrage abondamment illustré, Behold!!! the Protong, inédit en français.

    Après la seconde guerre mondiale, Szukalski fut presque oublié, mais retrouva une certaine popularité à la fin du XXe siècle. Parmi les admirateurs de l'artiste, on trouve Leonardo DiCaprio qui finança une exposition. Des éléments du Zermatisme furent recyclés dans les théories fumeuses de l'organisation satirique Church of the SubGenius.

    Après sa mort, les cendres de Stanisław Szukalski furent dispersées sur l'Île de Pâques.

    Liens
    - (en) site officiel de l'artiste
    - (en) article Wikipedia sur Szukalski et le Zermatisme
    - (en) Behold!!! the Protong sur Amazon (avec possibilité de feuilleter virtuellement quelques pages)

    Images issues du site officiel

    mercredi 22 juin 2011

    Généalogie des Grands Anciens

    Il y a quelques temps, je faisais sur ce blog une rapide critique du recueil Légendes Xothiques de Lin Carter, dans la lignée des contes mythologiques et horrifiques de Howard Philips Lovecraft. Lin Carter, dans l'une de ces nouvelles, L'horreur dans la galerie, définissait sa version personnelle de la théogonie lovecraftienne, avec la généalogie des dieux, leurs peuples serviteurs, etc.

    Je me suis amusé à mettre à plat cette généalogie, en utilisant le simple et pratique (et gratuit) logiciel IHMC CmapTools, permettant de créer des graphes relationnels et les mettre en forme automatiquement. Bien entendu, c'est la création personnelle de Lin Carter, très influencé par August Derleth, et sans doute assez éloigné de la vision de Lovecraft !



    Liens :
    - Page officielle d'IHMC CmapTools