jeudi 27 septembre 2007

Un jeu de rôle cousin : Atlantis

Atlantis est un jeu de rôle qui part sur la même hypothèse que Le règne de Mū : raconter des histoires se déroulant plusieurs millénaires dans le passé, une période refoulée au fin-fond des mythes, où la Terre avait un visage différent.

Atlantis a d'abord été publié au début des années 1980, chez Bard Games. Composé de trois ouvrages, on surnomma d'abord le jeu The Atlantean Trilogy :
- The Arcanum : le livre des règles
- The Lexicon : le livre du monde
- The Bestiary : le livre des bêtes et monstres

Il y eut plusieurs rééditions de cette trilogie ; Lexicon et Bestiary furent rassemblé en un seul ouvrage : Lost World of Atlantis.

Après The Atlantlean Trilogy, Bard Games passa ensuite à autre chose, notamment en élaborant un autre jeu de rôle, qui cette fois ne se déroule pas sur nore Terre : Talislanta. Malgré ce changement de contexte, on retrouve de nombreux thèmes communs entre les deux jeux... Et aujourd'hui, ils se retrouvent à nouveau chez le même éditeur, partageant cette fois-ci leur système.

La dernière version de ce jeu de rôle est publiée par Morrigan Press, sous le nom d'Atlantis the Second Age. Le livre est majoritairement (et joliment) illustré par notre compatriote Christophe Swal.

Les règles du jeu originelles étaient très inspirées de celles de AD&D, avec niveaux et classses de personnages. La dernière version utilise l'OMNI System, autrement dit le système de jeu utilisé dans les dernières versions de Talislanta. Cette dernière version utilise donc un système souple et bien rôdé, notamment un système de magie "libre" et très ingénieux.

Le bouquin lui-même est bien épais (416 pages), avec une grande majorité de l'ouvrage consacré à décrire les différentes nations du monde. La présentation est très agréable, c'est bien écrit ... mais tout cela manque un peu d'âme ! Cette description encyclopédique manque sérieusement d'enjeux, d'idées de campagne...

De même, le contexte de jeu est un peu trop "touffu" : on a essayé d'y caser tous les poncifs de la fantasy : elfes, nains, gobelins, etc. Même si quelques idées sont excellentes (les pygmées en tant que race de nains, etc.) ce n'est pas toujours convainquant. De même, certaines hypothèses préhistoriques ne tiennent pas vraiment debout : déjà des tziganes en Transylvanie ?

Bref, j'ai un peu été déçu par ce jeu, un peu trop marqué par le médiéval-fantastique hyper-classique, et qui ne parvient pas à déclencher le déclic qui donne envie de partir en campagne...

Sur son site, l'éditeur permet le téléchargement de cartes, en résolution très satisfaisante. Voilà la carte du monde, ainsi que la carte de l'Europe. Nous voyons bien que la vision de Mu (= Australie) est assez différente de celle de James Churchward...




Voilà un lien vers la fiche du GROG (écrite par votre serviteur).

Aucun commentaire: