mardi 6 novembre 2007

Les 4 classes de jeux

Dans le dernier chapitre de Mythes et Dieux des Indo-Européens, un texte de Georges Dumézil intitulé Ludus Scientae rapelle la théorie de Roger Callois, qui classait les activités ludiques en quatre classes.
Georges Dumézil en propose une cinquième, le Studium (ou Ludus Scientae), ou la soif d'acquisition de connaissance. Nanmoins les quatre classses de Roger Callois sont une classification très intéressante et, à mon avis, exhaustive.

Alea : le jeu de hasard
Agôn : le jeu de compétition
Mimicry : le jeu d'imitation
Ilinx (orthographié Helix par Dumézil) : le jeu d'excitation et de vertige

Un jeu de rôle se doit d'appartenir à ces quatre classes à la fois. L'incertitude, la lutte, la vraisemblance et la découverte sont des éléments indispensables à une bonne partie de jeu de rôle...

2 commentaires:

Phersv a dit…

Intéressant !

Mais cela dit, l'Ilinx a souvent peu de place directe dans le jdr, non ? Les exemples d'Ilinx sont, si je me souviens bien, la balançoire par exemple (ou le bungee). Peut-être dans le grandeur nature / LARP ?

Philippe Tromeur a dit…

Concernant l'Ilinx, je pense que ce "vertige" peut aussi inclure la soif de découverte (ce que Dumézil appelle le studium)...

Cependant, j'ai réussi à dénicher le bouquin de Roger Callois le week-end dernier : "Les jeux et les hommes" (sous-tiré "le masque et le vertige"). Effectivement les exemples donnés par Callois tournent plutôt autour d'activités physiques ennivrantes.

Je ferai éventuellement une nouvelle version de ce micro-article après la lecture du bouquin !