dimanche 21 septembre 2008

Les races humaines (Que sais-je ?)

J'ai lu pendant mes vacances le livret Que sais-je ? n°¨146 consacré aux races humaines, par Henri-V. Vallois. Ce livre, originellement écrit en 1944, reste d'une lecture intéressante pour ceux qui veulent avoir un aperçu global des peuples humains, le terme de race étant devenu politiquement (et sans doute biologiquement) incorrect. Bien entendu, le livre contient quelques bribes de suffisance européenne (certaines races humaines seraient moins favorisées intellectuellement, etc.) mais ça reste léger et tout à fait acceptable dans le contexte de l'époque.

Le premier chapitre, Qu'est-ce-que la race ? (16 pages), revient sur l'histoire de cette notion, et les différentes classifications utilisées auparavant. L'auteur rappelle la distinction nation / race / ethnie (et la notion de l'époque de race française). Il liste les critères courants : pigmentation (couleur de peau, tache mongolique, couleur des yeux et descheveux), forme des cheveux, stature, forme de la tête (dolichocéphale, mésocéphale, brachicéphale), forme du visage notamment de la mâchoire et du nez, forme de l'oeil, groupes sanguins, etc. Historiquement, les classifications des races ont varié.

Les Egyptiens distinguaient :
- Rot : Egyptiens, peints en rouge
- Namou : au nez aquilin, peints en jaune
- Nashu : cheveux crépus, peints en noir
- Tamahou : blonds aux yeux bleux

L'ancien testament ditinguait :
- Fils de Cham
- Fils de Sem
- Fils de Japhet
Cette classification a été la référence pendant le moyen-âge, et les savants ont voulu classer les humains dans ces trois races. La question ne fut jamais résolue concernant les amérindiens !

En 1758, Linné définit quatre races humaines :
- L'homme américain
- L'homme européen
- L'homme asiatique
- L'homme africain
Cette classification resta longtemps populaire, malgré d'autres tentatives de classification allant parfois jusqu'à une cinquantaine de races.

En 1806, Blumenbach ajouta une race et modifia les noms, en définissant :
- Race caucasienne
- Race mongolienne
- Race éthiopienne
- Race américaine
- Race malaise
Malgré ces noms pas forcément heureux, cette classification eut un certain succès, notamment le concept de race caucasienne...

Desmoulins proposa 16 races en 1825, isolant notamment les Aïnous. En 1870, Huxley démontra l'originalité de la race australienne... Henri-V. Vallois adopte peu ou prou la classification de Denicker (1900) distinguant 27 races regroupées en 4 groupes raciaux.
Races primitives
- Asie : vedda
- Océanie : australienne
Races noires
- Afrique : éthiopienne, mélano-africaine, négrille, khoisan, mélano-indienne
- Océanie : négrito, mélanésienne
Races blanches
- Europe (et méditerranée) : nordique, est-européenne, dinarique, alpine, méditerranéenne
- Asie : aïnou, anatolienne, touranienne, sud-orientale, indo-afghane
Races Jaunes
- Asie : sibérienne, nord-mongole, centro-mongole, sud-mongole, indonésienne
- Océanie : polynésienne
- Amérique : eskimo, amérinde

La plus grande partie du livre est consacrée à définir ces races, avecun chapitre par zone géographique : l'Europe et le bassin méditerranéen (25 pages), l'Afrique sud-saharienne (15 pages), l'Inde (8 pages), l'Asie trans-himalayenne (10 pages), le monde océanien (15 pages), l'Amérique (13 pages). L'auteur détaille ces différentes races, en insistant sur leurs particularités. Bien sûr, les zones géographiques sont plus détaillées que les titres de chapitre le laissent penser : Madagascar et les Îles Andaman (au large de l'Inde) font ainsi partie du monde océanien.

Dans le dernier chapitre, L'évolution des races humaines, l'auteur expose ses théories personnelles sur les migrations humaines, pas vraiment en accord avec les théories actuelles. Il postule notamment la naissance de l'humain quelque part au nord de l'Inde...

Bref, voilà un ouvrage assez daté, mais une lecture assez intéressante permettant éventuellement de (re)découvrir des peuples méconnus. Le côté un peu obsolète de l'ouvrage est plaisant car il permet de prendre un peu de recul par rapport à la science actuelle ; c'est un recul bienvenu, surtout dans un projet comme le nôtre qui consiste à réécrire l'histoire.

Liens
- Article Wikipedia sur les races humaines

Aucun commentaire: