dimanche 21 juin 2009

Les origines de Rome (Que sais-je ?)

J'ai récemment lu le Que sais-je ?, numéro 216, par Raymond Bloch, consacré aux origines de Rome. Ce qui est bien dans cette collection, c'est que les auteurs ont apparement une grande latitude pour exprimer leurs opinion. Cet ouvrage en est la preuve, car l'auteur a une opinion bien arrêtée : Rome est une ville étrusque !

Pour être plus exact, Rome était originellement un ensemble de villages latins et sabins, mais ce sont bien les Etrusques qui ont fondé la ville en elle-même. Comme c'est un peu hors sujet pour ce blog, je ne ferai pas un résumé détaillé, mais le bouquin est très intéressant dans la façon dont l'auteur argumente sa thèse :
- les seuls rois romains dont on a retrouvé des traces sur des documents d'époque sont les trois rois étrusques : les deux Tarquins et Servius Tullius. Les rois précédents (Romulus, Numa Pompilius, Tullus Hostilius, Ancus Marcius) sont donc des mythes
- le mot "urbs" est sans doute d'origine étrusque
- les rituels de la fondation de Rome, tel que décrits par la légende, sont clairement étrusques
- l'alphabet latin n'est pas issu de l'alpahbet grec, mais de l'alphabet étrusque. Cela explique quelques particularités, comme l'existence de la lettre "C" en troisième position de l'alphabet. Dans la langue étrusque, on ne différencie pas le son "K" du son "G" ; la lettre "C" (remplaçant le gamma grec) était donc prononcée "K" ou "G" selon le contexte (le prénom Caius se prononçait d'ailleurs "Gaius", issu du prénom grec Gaios) ; les Romains auraint ensuite créé la lettre "G", qui avec la lettre "K" permet de décrire une prononciation non-ambiguë
- plusieurs institutions étrusques ont subsisté telles quelles jusqu'à l'époque impériale, comme les haruspices
- les fameux Livres Sybillins, ouvrages de référence de la religion romainse, sont sans doute d'origine étrusque plutôt que grecque
- etc. (influences artistiques et architecturales...)

Bien entendu, l'auteur exploite aussi (au chapitre III) les théories de Georges Dumézil sur les mythes indo-européens, pour déduire ce qui est de l'ordre du mythe dans la légende des origines de Rome. L'archéologie permet aussi de reconsidérer les exploits dont se targue la Rome antique : par exemple, la chute de la ville d'Albe, ancienne capitale du pays latin, est largement antérieure à la fondation de Rome, ce n'est certainement du fait des villages romains...


Bref, un très bon bouquin montrant comment reconstruire l'histoire à partir des légendes. Un modèle pour mon projet sur l'époque antédiluvienne !

Voilà le sommaire :
- Introduction
- I / Le site de Rome
- II / La légende des origines de Rome
- III / La mythologie comparée
- IV / L'Italie primitive
- V / Le Latium et la Rome primitive
- VI / La fondation de Rome
- VII / Caractères généraux de la Rome étrusque
- VIII / L'établisssement de la République et les grands traits de l'histoire de Rome au début de la République
- Conclusion

Photo : la louve capitoline, que l'on a longtemps cru étrusque (mais qui serait sans doute plutôt du haut moyen-âge)