mercredi 13 octobre 2010

Talislanta, un autre monde

Il y a quelques temps, j'avais écrit un petit article sur Atlantis, jeu de rôle antédiluvien originellement publié par Bard Games. A cette occasion, j'avais évoqué l'autre jeu de rôle de l'éditeur, influencé par Atlantis mais avec un contexte très différent : Talislanta.

Depuis quelques mois, Talislanta connaît un regain d'intérêt, notamment en raison de la décision en 2009 de son auteur principal, Stephan Michael Sechi, de mettre gratuitement à disposition sur internet tout le matériel officiel publié en anglais pour ce jeu, de la 1e à la 5e édition. Les différents ouvrages sont en cours de numérisation et d'optimisation, et sont mis à jour au fur et à mesure sur le site officiel. C'est le moment de faire une courte présentation de cette gamme. C'est hors sujet par rapport au thème principal du présent blog, les mondes antédiluviens, mais néanmoins il est intéressant d'examiner ce travail remarquable, souvent cité comme l'un des mondes fantastiques les plus originaux et détaillés, avec Glorantha et Tékumel, ou Jorune dans un genre plus SF.

Talislanta est un continent peuplé de dizaines de peuples différents et de créatures exotiques. La magie est largement pratiquée, bien que souvent mal vue, notamment en raison d'un cataclysme magique des temps anciens, Le Grand Désastre. Il se veut très différent du médiéval fantastique standard, comme le professe son slogan No Elves! Ce slogan est d'ailleurs quelque peu surfait, car s'il n'y a pas d'être dénommés elfes dans le jeu, ce monde comporte néanmoins de nombreux peuples aux oreilles pointues souvent doués pour la magie, dont certains vivent en forêt...

Outre son univers baroque et varié, et la qualité d'écriture et d'illustration, l'excellente réputation de Talislanta a également reposé sur son système de jeu universel et très simple, même s'il s'est complexifié à l'occasion (les listes de sorts de la V3, l'exhaustivité de la V4, la création détaillée de personnages des VF et V5...). Le jeu a été bien soutenu par ses éditeurs, y compris Wizards of the Coast pour sa 3e édition : le responsable de la gamme était Jonathan Tweet, le fameux auteur d'Ars Magica, Over the Edge et Everway, qui sera à la fin des années 90 le principal artisan de Dungeons & Dragons 3. La 5e édition eut une courte durée de vie, l'éditeur Morrigan Press ayant coulé peu après, mais ils réalisèrent d'épais ouvrages pour le jeu.

Talislanta comporte un nombre de peuples impressionnant, mais ce ne sont pas forcément des espèces différentes. La plupart de ces peuples sont issus d'une seule civilisation primordiale, les Archéens, et ne diffèrent souvent que par la couleur de peau et la culture. A cela s'ajoutent quelques peuples non-archéens, créations magiques et hybrides. Ces différents peuples ont développé des spécialités et métiers particuliers, ce qui justifie l'usage d'archétypes dans la création de personnage des éditions 1 à 4. Ces archétypes correspondent à des expertises reconnues dans d'autres civilisations, ce qui permet au personnage de vivre comme mercenaire spécialiste itinérant, par exemple.

Outre Talislanta, la planète comporte d'autres continents, moins développés à part le Royaume de Minuit qui est pratiquement un monde à part, et a eu le droit à des suppléments dédiés (Midnight Realm). Sinon, la 4e édition de Talislanta est devenu un système générique, OMNI System, qui a motorisé d'autres univers (Atlantis, High Medieval, Eco...).

Au niveau des règles, la version sans doute la plus simple et accessible est la 2e édition, originellement parue en 1989. Pour la création de personnage, elle utilise un système d'archétypes (une centaine) légèrement personnalisables. L'évolution des personnages se fait par niveaux, représentant l'amélioration globale du personnage. Pour la résolution d'action, on lance généralement 1d20 + niveau du personnage + caractéristique, le résultat obtenu permet de décrire les conséquences : 0 ou moins c'est la catastrophe, 1 à 5 c'est raté, 6 à 10 c'est médiocre, 11 à 19 c'est bien, 20 et plus c'est formidable. La magie utilise une quinzaine de sorts à effets variés, auxquels s'ajoutent des compétences pour des opérations magiques (alchimie, etc.).

Cette 2e édition était une version étendue et révisée de la 1e, parue 2 ans plus tôt en 1987. La 3e édition, publiée en 1992 par Wizards of the Coast, reprenait les mêmes principes de règles, mais en complexifiant le système de magie, en introduisant des distinctions entre écoles de magie, et en rajoutant des dizaines de sorts précis. La 4e édition publiée en 2001 chez Shootingiron, revient à un système de magie plus synthétique, tout en gardant le principe des différentes écoles, et intègre au livre de base le bestiaire et l'encyclopédie géographique, ce qui en fait un livre énorme de plus de 500 pages. La 5e édition publiée en 2007 chez Morrigan Press est dans le prolongement de la 4e, mais abandonne le système des archétypes pour introduire une création de personnage plus souple mais aussi plus complexe, avec notamment un système d'avantages et défauts. Il existe également une adaptation du jeu au d20 System de Dungeons & Dragons, et une édition inachevée entre la 3e et 4e édition, qui avait été préparée par Pharos Games.

La version française des Ludopathes est une oeuvre de passionnés, qui ont reconstruit leur propre version des règles en se basant principalement sur la 4e édition VO. Ils ont fait un choix très différent des éditions originales, qui toutes détaillaient le continent de Talislanta dans son ensemble dès le livre de base. En effet, dans la version française, le livre de base se concentre sur une zone géographie précise : les Sept Royaumes, une confédération de peuples au centre du continent. Les autres régions et peuples sont détaillés dans des suppléments. A ce jour, un supplément s'est intéressé aux Terres de l'Ouest, et un autre aux peuples des îles méridionales : Les diables des mers. Plusieurs suppléments électroniques ont détaillé d'autres peuples : apatrides, bordure méridionale, étendues nordiques, royaumes du désert, terres orientales, terres sauvages de Zaran...

Au niveau des règles, la version française a précédé la 5e édition en proposant son propre système détaillé de création de personnage, avec avantages et défauts, évolution dans différents métiers, etc. Le reste des règles est fidèle au système de jeu classique, dans sa version de la 4e édition.

Alors, quel sont les livres à avoir pour profiter pleinement de Talislanta ? Si on laisse de côté la version d20 System et la version perdue de Pharos Press (qui sera un jour en ligne), nous avons le choix entre 6 éditions disponibles. Les versions 1 à 3 sont pratiquement identiques en dehors de la magie ; les versions 4, 5 et VF sont comparables, abandonnent le système de niveaux de personnage. Ce que je recommande personnellement, c'est de télécharger gratuitement et légalement la 2e édition du jeu sur le site officiel, ce qui permet d'obtenir un système très simple et une bonne synthèse des différents peuples du continent, le tout sur un volume réduit (environ 150 pages), bien écrit dans un anglais accessible. On peut éventuellement y adjoindre le bestiaire (A Naturalist’s Guide to Talislanta ou une édition ultérieure) et une édition du guide du monde (The Chronicles of Talislanta). Investissez ensuite dans la VF, qui est une excellente gamme dont les seuls défauts sont sans doute de se concentrer un peu trop localement (avec risque de frustration à ne pas avoir de vision globale des peuples) et un système de règles très détaillé, impliquant notamment une création de personnage assez longue. La gamme VF propose des scénarios intéressants, et des descriptions très fouillées des régions présentées.

Talislanta présente un monde original avec des peuples très variés, un système universel simple resté relativement stable depuis la 1e édition, de belles illustrations, et une grande communauté de fans. Ca vaut le coup d'y jeter un oeil, d'autant plus que ça ne coûte rien en VO, et que la VF est de grande qualité.

Liens
- (en) Site officiel du jeu, avec téléchargements
- (fr) Les Ludopathes, éditeur de la VF
- (fr) Fiche grog du jeu
- (fr) Article Wikipedia sur le jeu (surtout basé sur la VF)

Illustrations de l'article
- Carte de Talislanta Geographica pour la 3e édition (Wizards of the Coast, 1992)
- Publicité pour le jeu, dessin de P. D. Breeding-Black
- Guerrier xambrien, dessin de Ron Spencer
- Couverture de la 2e édition (Bard Games, 1989)
- Couverture de l'édition française (Les Ludopathes, 2005)
- Couverture de la Tenth anniversary edition (Pharos Press, 1997)
- Publicité pour le jeu, dessin de P. D. Breeding-Black, et une citation de Jack Vance (la classe !)

2 commentaires:

Anonyme a dit…

ce qui m intéresserait c est la version D20 de Talislanta, car il est vraiment agréable de jouer un torg avec tous les mondes D20, la version DD 4 est trop limité. ce qui a de bien dans DD 3.5 c est la richesse des classes et sorts, surtout si on rajoute les règles optionnelle tel que les points de magie (arcana..), ou BESM D20. Pour l instant les seuls JDR linéaires c est MutantMastermind et champion !!! Et pour les jeux amateurs : besm / sentinel D20 peuvent convertir tous les jr ou les manga (+ N 150 pour certains, on double la puissance tous les 5 niveaux, les obstacles aussi !). Au niveau des règles aucun jeux pour l instant n est logique, a moins que chaque monde possède des lois dont la relativité diffère avec ce que nous connaissons !!!

soner du a dit…

Talislanta d20 est disponible gratuitement (en anglais) sur le site officiel...
Mais le d20 c'est trop compliqué pour moi ; j'aime les règles courtes et rapides, avec des personnages faciles à créer sans s'embêter avec trop d'options...