jeudi 10 novembre 2011

Immortels, Titanomachie et Evhémérisme

Très bientôt au cinéma, nous verrons Les Immortels (Immortals), le dernier film de Tarsem Singh, le réalisateur indien des ultra-esthétiques films The Cell et The Fall. Il sort ce 11/11/11 aux USA, et le 23/11/11 en France. Il raconte la lutte des humains contre le tyran Hypérion, menée par le héros Thésée aidé par les dieux.

Dans ce film, Hypérion (joué par Mickey Rourke) semble être un humain, présenté comme le roi d'Héraklion, capitale actuelle de la Crète. Quelques ronchons crient déjà à l'hérésie, mais à mon avis à tort. Il s'agit tout simplement d'une interprétation créative des théories évhéméristes.



Dans la tradition, Hypérion est l'un des Titans, c'est à dire l'une des divinités dont le règne a précédé celui des dieux olympiens. Le Titan Cronos fut détrôné par trois de ses fils : Zeus, Poséidon et Hadès. Il s'ensuivit une guerre entre les Titans et les jeunes dieux rebelles, aidés par les Cyclopes et Hécatonchires, autres enfants des Dieux Primordiaux (comme les Titans). Suite à cette guerre, la Titanomachie, les Titans furent enfermés dans les cavernes du Tartare, ou subirent d'autres punitions, tel Atlas condamné à porter le monde.

Quelques Titans furent épargnés :
- Les Titanides (femmes) : Mnémosyne, Phébé, Rhéa, Théia, Thémis et Téthys
- Océan, qui aida les rebelles
- Hypérion, dans certaines versions de la légende
- Quelques Titans de 2e génération : Prométhée, Épiméthée, Styx...

Suite à la Titanomachie, les dieux olympiens eurent à subir quelques vengeances des Titans ou de leur famille, comme la Gigantomachie : Gaïa (mère des Titans) envoyant ses autres fils, les Géants, affronter les dieux... Cette vengeance des Titans, ou plus généralement des dieux primordiaux envers leurs jeunes successeurs, ont inspiré d'autres légendes et oeuvres de fictions, comme Le Choc des Titans (version de 1981), le jeu vidéo Titan Quest, etc. Ces histoires puisent certainement dans un fond légendaire indo-européen, comme le prouvent des légendes semblables d'autres mythologies : Irlandaise (Fomoires et Tuatha Dé Danann), Nordique (Géants et Ases), Hindoue (Asura et Deva)...

Mais alors, c'est quoi cette histoire d'évhémérisme dont je parlais plus haut ? Il s'agit d'une théorie nommée d'après le mythographe Évhémère (4e siècle avant JC), consistant à identifier les dieux à des humains héroïques, dont la vie aurait inspiré la mythologie. D'autres auteurs ont travaillé dans cette optique, comme le fameux Diodore de Sicile (1e siècle avant JC), et bien entendu les différents auteurs chrétiens, trouvant ainsi le moyen de réconcilier leur religion monothéiste et le légendaire antique. Les différentes légendes irlandaises documentées par des moines, sont un exemple fameux d'évhémérisme.

Mais revenons à Hypérion... La tradition évhémériste, via Diodore de Sicile, fait d'Hypérion un mortel, devenu roi de l'Atlantide. Or, certains auteurs identifient la Crète à l'Atlantide... Il est donc logique de faire d'Hypérion le roi d'Héraklion (et donc de Crète). De ce point de vue, le film semble mêler évhémérisme et mythologie plus classique, on verra si le mélange prend bien...

Nous réécrirons sans doute bientôt un article après avoir vu le film ; a priori il se rapproche des préoccupations du présent blog, traitant des temps antédiluviens ou anciens, et de leur traitement par la fiction (surtout lorsqu'il est original). De plus, le film a l'air visuellement très intéressant, avec les costumes délirants et des couleurs éblouissantes !

Liens
(fr) article Wikipedia sur Hypérion
(fr) article Wikipedia sur l'évhémérisme

Illustrations
- Affiches officielles : Les Immortels (Arès et Hypérion)
- Affiche officielle : Le Choc des Titans (1981)
- La bande annonce VF officielle

2 commentaires:

Phersv a dit…

Intéressant.

Georges Dumézil a dans ses analyses une sorte d'évhémérisme inversé. Il montre que de nombreux héros proto-historiques sont en réalité des Dieux qui ont été ensuite transformés en héros épiques (par exemple dans Du mythe au roman et dans les textes sur l'histoire romaine chez Tite Live).

L'évhémerisme n'aurait pas été alors seulement une théorie pour éliminer des mythes (comme quand les Chroniqueurs chinois confucéens font tout pour transformer les anciens dieux chinois en des personnages historiques) mais aussi une manière de production de mythes épiques (héros) à partir d'autres mythes plus "théogoniques" (dieux). Le héros n'est donc pas seulement l'histoire d'un mortel qui s'immortalise (apothéose) mais aussi un dieu qu'on a transformé en mortel (avatar).

soner du a dit…

Ouaip, l'évhémérisme est aussi une manière de s'inventer une Histoire, et l'Origine de Rome est très représentative de cette façon de faire, tout comme le Mahâbhârata, la Saga des Ynglingar ... sans oublier l'hagiographie chrétienne !